Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 15:59

Pour faire suite à un article précédemment édité, voici des informations complémentaires.

Le kissaki est la pointe de la lame. La courbure de cette partie est appelée fukura, et peut être soit tsuku (courbe), soit kareru (droite ou presque droite). Le kissaki et le boshi sont souvent confondus: le boshi n'est que la ligne de trempe (hamon) du kissaki!

Voici les différentes formes de kissaki:

KO KISSAKI
Il s'agit d'un petit kissaki, dont la largeur est plus importante que la longueur. Cette forme est présente sur les tachi du 12ème siècle.

ko-kissaki.gif







CHÛ KISSAKI

Kissaki moyen: le rapport largeur / longueur est à  peu près proportionnel (la longueur étant légèrement plus importante que la largeur).
C'est le type le plus courant sur les armes postérieures au 15ème siècle.

chu-kissaki.gif








Ô KISSAKI

Long kissaki, où la longueur est plus importante que la largeur.
C'est une forme souvent présente sur les tachi du 14ème siècle à longue lame, et qui restera avec le chû kissaki, la forme la plus commune après le 15ème siècle.

o-kissaki.gif








IKUBI KISSAKI

(forme dite "cou de sanglier")
Presque similaire au chû kissaki, cette forme a une longueur légèrement plus courte que le saki haba (largeur de la lame mesurée au yokote). C'est le type courant que l'on trouve sur les lames du milieu de la période Kamakura.

ikubi-kissaki.gif








IKARI KISSAKI

Cette forme présente une courbure allongée et redressée à l'extrémité.

ikari-kissaki.gif








KAMASU KISSAKI

(forme dite "barracuda")
Ce kissaki est très large avec un bord presque droit, ayant l'inconvénient de se briser facilement, du fait d'être très tranchant.
Cette forme est présente sur les lames antérieures au 14ème siècle.

kamasu-kissaki.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Le Sabre Japonais
commenter cet article

commentaires

Shingen 27/11/2007 10:01

Indeed, c'est ce qui est écrit dans l'article de façon plus vulgaire: rapport largeur/longueur (la largeur étant mesurée au yokote et la longueur au ko-shinogi)

lamentoc 27/11/2007 08:51

Bonjour,Désolé pour l'erreurO-kissaki = Yokote< ko-shinogi

lamentoc 26/11/2007 18:00

Bonjour,En vérité, le longueur du kissaki se détermine pas le rapport longueur du yokote et longueur du ko-shinogiYokote > ko-shinogi = ko-kissakiYokote = ko-shinogi= chu-kissaki (avec cependant certaines variations)Yokote > ko-shinogi = O-kissaki