Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 17:06

J'ai trouvé assez peu d'informations sur ce forgeron, j'espère donc qu'il y aura peu d'approximations dans le résumé qui suit. Afin de regrouper les articles sur le sujet, j'ai ouvert dans le menu de gauche une nouvelle catégorie "Forgerons" (contemporains ou anciens).


  Takano Yukimitsu est l’ancien deshi du Mukansa Ono Yoshimitsu. Né le 15 octobre 1952 dans la préfecture de Ibaraki, ses parents s’installent à Tokyo lorsqu’il a deux ans.

Il développe très tôt  un vif intérêt pour le sabre japonais et commence à l’étudier juste après avoir quitté le collège. Il occupe également un travail à temps partiel durant les vacances au Dôjô des frères Yoshihara, en tant qu’assistant.

En 1973, il quitte l’Université de Shibaura.



Il va par la suite rencontrer Ono Yoshimitsu. Takano est si impressionné la première fois qu’il le voit produire une copie du Yamatorige qu’il lui demande immédiatement s’il l’accepterait en tant qu’élève.
Yoshimitsu l’accepte comme disciple en décembre 1986. Après avoir obtenu sa licence de forgeron le 4 avril 1992, Takano prend le nom d’artiste de Yukimitsu. Il fait partie du Shinsakutoten (concours de niveau Nihonto) depuis 1996, où il a plusieurs fois gagné le rang de Nyusen (attention, cette dénomination n’est pas un prix à proprement parler remporté par le forgeron, mais signifie seulement que la personne est acceptée dans la compétition et est classée).  

Devenu indépendant, Takano choisit de travailler ses sabres dans le style Gassan* (école dont les travaux remontent à la période Kamakura). Ces lames étaient autrefois connues sous l’appellation d’ayasugi hada, dont le grain est en forme de cèdre japonais, caractéristique que l’on retrouve donc dans les travaux de Takano.
Takano ne produit pas aujourd’hui de nombreux sabres longs, relativement difficiles à vendre dans le contexte économique actuel.
Il donne des cours d’une journée à ceux qui s’intéressent à la fabrication et à la forge des sabres japonais.

* sur le style Gassan: Gassan est une montagne en Ushu, qui donna son nom à la lignée des forgerons remontant à la période Kamakura. Comme il a été dit, le point le plus distinctif de cette école est le Ayasugi-hada. Le ayasugi-hada est obtenu par élongation puis torsion (tire-bouchon) du sunobe, avant meise en forme définitve. En voici des illustrations:



traduction d'un article de Paul Martin, membre de la Token anglaise

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Forgerons
commenter cet article

commentaires