Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 12:42

  Au Japon, un "enso" est une peinture à l'encre représentant un cercle et faite d'un seul trait par les moines pendant la méditation. Parmi ses nombreuses significations, le cercle représente le cycle sans fin de la vie. L'Enso est un symbole spirituel de grande importance puisqu'il combine le visible et l'invisible, il est le Vide, la Simplicité, la Plénitude, la Perfection bref l'Harmonie.

La particularité du cercle Enso est qu'il n'est pas un cercle fermé. Il y a toujours une légère ouverture laissée par le coup de pinceau symbolisant l'ouverture de l'esprit.  
Pour peindre un Enso, cet esprit doit être libéré de toute contrainte, libre et conscient du Vide comme de la Matière (sans cependant en être conscient, c'est là toute la difficulté du zen).

Le résultat est en accord avec cet état d'esprit du peintre: seule une personne détachée et intérieurement calme pourra effectuer un cercle parfait. Mais qu'est-ce que la perfection? L'illumination (ou satori) ne se trouve t-elle pas également au-travers des défauts de chaque chose? On ne trouve pas la perfection dans ce qui est purement beau mais dans ce qui est équilibré. C'est cet équilibre qui amenant à l'harmonie, rend l'Enso parfait. Le cercle est "un": il représente un cercle répétitif mais chaque fois unique.

Obscur?


Voir "Esprit neuf, Esprit zen" par Shunryû Suzuki (section BIBLIOGRAPHIE)

 

 

Where the halo is a flat and perfectly round disc, still and contained, the enso or Zen circle is multi-directional, flowing, often asymmetrical, unpredictable. It is not a representation, but an unmediated experience of the present moment, which has no beginning, no end, no limitation, and no unchanging form… The flow represents the interconnectedness of all life, and closes the illusory gap between artistic endeavor and spiritual truth, between metaphysical investigation and community engagement.

~Sherry Chayat, Critique d'Art, Sculpture Magazine~

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Le Zen
commenter cet article

commentaires