Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 13:43

 Questions à un Maître Zen (éditions Albin Michel - Spiritualités Vivantes)

Qu'est-ce que le Zen? Qu'est-ce que la posture zazen? Qu'est-ce que le karma? Et le satori? Quels sont l'importance et le rôle de la tradition dans la transmission du Zen, mais aussi dans notre vie de tous les jours? Et qu'en est-il au juste de la relation de maître à disciple? Le grand maître japonais Taisen Deshimaru répond ici à ces questions, parmi beaucoup d'autres.

ce livre réunit l'essentiel des réponses que Maître Deshimaru apporta, durant les quinze années de sa présence en Europe, aux interrogations de ceux qui pratiquaient le Zen sous sa direction et qui poursuivent aujourd'hui sa mission. Ces réponses, fortes et imagées, d'un humour parfois abrupt, constituent à la fois une excellente introduction à la pratique et à la philosophie du Zen, et un appel à vivre réellement la totalité de notre être.

 

barre.gif

 

Extrait de l'Introduction par Evelyn de SMEDT

Le Zen est l'enseignement de l'éternité, éternité qui n'est que la succession de chaque instant qu'il est important de vivre profondément. Soyez vigilants, disent les Maîtres zen, aiguisez votre attention mieux que la plus fine épée. Alors seulement vous serez dans la Voie, alors seulement vous pourrez en terminer rapidement avec toute chose. Car on ne peut tout obtenir qu'en abandonnant tout.
Si nous ouvrons les mains, nous pouvons recevoir toute chose; si nous sommes vides, nous pouvons contenir l'univers entier. Vide est la condition de l'esprit qui ne s'attache à rien et vit pleinement l'instant présent.
Le Zen est l'espérience, une pratique à partir du corps, zazen, être dans l'instant même, au-delà de toutes les existences de l'univers, atteindre la dimension de Bouddha et vivre dans cette dimension.
Quand le cerveau humain est calme, le corps immobile, dans une condition de profonde sérénité, le microcosme humain est l'image parfaite et harmonieuse du macrocosme.
Pendant zazen en se concentrant sur la posture du corps et le rythme de la respiration, en développant une expiration lente et prolongée qui apporte une force de plus en plus puissante dans le hara (le bas du ventre, l'océan de l'énergie), l'harmonie juste s'établit, produisant l'état d'éveil. C'est l'état ultime qui s'accomplit de lui-même, inconsciemment, naturellement, automatiquement, sans volition, sans recherche, en oubliant seulement corps et esprit.
Zazen est le retour à la condition normale, originelle du corps et de l'esprit, l'unité de l'objectif et du sibjectif, l'ultime conscience au-delà de l'espace et du temps, l'éternité. [...]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Le Zen
commenter cet article

commentaires