Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 07:52

"Quand on fait zazen, on peut connaître de plus en plus profondément ses points faibles, ses mauvais côtés - pas seulement au point de vue moral"

"Se concentrer sans but, ici et maintenant, et ne pas s'attacher à vouloir changer"

"La sagesse, c'est apprendre à ne pas souffrir d'un échec"

"Dans notre vie, inutile d'avoir peur. Mais si nous ruminons, pensons, doutons, nous aurons encore plus peur"

"L'aide la plus haute est d'apporter la paix spirituelle aux hommes"

"Ce n'est pas au moment de mourir que l'on doit se dire: "Comment mourir, pourquoi mourir?". Dans un tournoi à deux sabres, on ne se dit pas: "Je ne veux pas mourir! Et si je perds, comment vais-je faire?". Dans le combat, c'est le corps et l'esprit ensemble qui agissent et qui acceptent la mort. Pour vivre [...] Par l'abandon du corps, la mort devient facile"

"Il ne faut pas avoir de but dans le zen"

"Lorsque vous abandonnez tout, lorsque vous vous dépouillez de toutes choses, quand vous en avez terminé avec votre conscience personnelle, à ce moment là vous êtes Dieu ou Bouddha...Quand tout est achevé"

"Si vous faites zazen, votre karma se modifie complètement et devient meilleur"

"L'ego abandonné signifie le vrai bonheur"

"L'esprit et le corps sont une même chose, comme les deux faces d'une feuille de papier. [...] L'esprit existe dans chacune de nos cellules et, à la fin, l'esprit lui-même est le corps et le corps lui-même est l'esprit"

Tiré de Questions à un Maître Zen, éd. Albin Michel

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Citations
commenter cet article

commentaires