Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 13:18

"Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. Si vous ne connaissez pas vos ennemis mais que vous vous connaissez vous-même, vous en perdrez une sur deux. Si vous ne connaissez ni votre ennemi ni vous-même, chacune sera un grand danger."

"N’agissez qu’après vous êtes posé toutes les questions. Celui qui connaît le prix des choses l’emporte. Telle est la loi des combats armés."

 

"Comprendre que la victoire est acquise quand c'est une évidence pour tous ne requiert aucun talent véritable... Inutile d'être fort pour soulever une cheveu, inutile d'avoir de bons yeux pour voir le soleil et la lune, inutile d'avoir l'ouïe fine pour entendre le tonnerre."

"Ceux qui savent quand se battre et quand s’abstenir sont toujours victorieux."

"Si vous êtes encerclé, complotez. Si vous êtes condamné, luttez."

"Les opérations militaires sont utiles à la nation toute entière. Elles représentent la vie et la mort, les voies de la survie ou de la destruction. Il est donc impératif d'explorer le sujet."

Anciennement, ceux qui étaient expérimentés dans l'art des combats se rendaient invincibles, attendaient que l'ennemi soit vulnérable et ne s'engageaient jamais dans des guerres qu'ils prévoyaient ne devoir pas finir avec avantage."

Une bonne armée doit être comme un serpent rapide qui frappe avec sa queue quand on l'attaque à la tête, qui frappe avec sa tête quand on l'attaque à la queue, et réplique avec les deux quand il est frappé au milieu. Une armée peut-elle devenir aussi rapide que le serpent ? Oui, elle le peut. Même ceux qui se détestent s'aideront mutuellement s'ils sont embarqués dans le même navire."

Ainsi, l'individu progresse sans rechercher la gloire, bat en retraite sans rejeter ses responsabilités, ne protège le peuple que dans l'intérêt du souverain, servant ainsi son pays."

"Confrontez vos troupes à l'annihilation, elles survivront ; plongez-les dans une situation désespérée et elles vivront. Quand l'homme est en danger, il sait lutter pour remporter la victoire."

"Utiliser l'ordre pour contrer le désordre, utiliser le calme pour contrer les clameurs, voilà l'art de maîtriser le coeur."

"La voie signifie qu'il faut amener le peuple à poursuivre le même but que ses chefs, afin qu'ils partagent la mort et la vie, sans crainte du danger."

"Agissez après avoir effectué de soigneux calculs. Le premier qui prend la mesure du proche et du lointain remportera la victoire – telle est la règle de la guerre."

"Si vous voulez attaquer une position proche, faites croire que vous vous préparez à un long parcours ; si vous voulez attaquer une position éloignée, faites croire que vous vous préparez à un parcours réduit. Attirez-les avec l'appât du gain, prenez-les en semant la confusion."

"Quand la vitesse de l'eau bouillonnante atteint le point où elle est capable de déplacer les rochers, ceci est la force de l'élan. Quand la rapidité du faucon est telle qu'il peut frapper et tuer sa proie, ceci est la précision. Il en est de même pour les guerriers victorieux."

"Soyez humble pour rendre l'ennemi arrogant. Fatiguez-le par la fuite. Semez la discorde. S'il n'est pas préparé, attaquez et frappez quand il s'y attend le moins.""Si vous voulez attaquer une armée, assiéger une ville ou tuer quelqu'un, vous devez tout connaître sur les généraux qui défendent la ville, les visiteurs, les gardiens des portes et les domestiques. Que vos espions vous apportent tous les renseignements nécessaires.""Le général modifie ses actions et révise ses plans afin que personne ne puisse les deviner. Il change de résidence et emprunte des chemins détournés pour que ses actions ne soient jamais anticipées.""Quand les lois de la guerre indiquent une victoire certaine, il est approprié de se battre, même si le souverain ordonne le contraire. Si les lois de la guerre indiquent une défaite, il est approprié de ne pas se battre, même si le souverain veut la guerre."

"L'individu sans stratégie qui prend son ennemi à la légère se retrouvera inévitablement captif."

"Ceux qui viennent pour demander la paix sans proposer de traité sont des comploteurs."

"Ceux qui prononcent des paroles humbles alors qu'ils intensifient leurs préparatifs de guerre sont sur le point d'attaquer. Ceux qui prononcent des paroles menaçantes et se montrent agressifs vont battre en retraite."

"Quand le terrain est composé de ravins, de défilés, de gouffres et de crevasses, gardez-vous d'y rester et hâtez-vous de le quitter. Pour moi, je m'en éloigne, afin que l'ennemi en soit proche. Je me maintiens en face de ces obstacles afin que l'ennemi leur tourne le dos."

"Le premier arrivé sur le champ de bataille pour attendre ses ennemis est à son aise. Le dernier arrivé et qui se lance dans la bataille s'épuise. Voilà pourquoi il est avisé d'attirer son ennemi et non pas d'aller vers lui."

"Connais ton ennemi et connais-toi toi-même, même avec cent guerres à soutenir, cent fois tu seras victorieux. Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales. Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par les défaites."

"Le commandement est une affaire d'intelligence, de confiance, de justice, de courage et d'autorité."

Si vous ne connaissez pas les plans de vos adversaires, vous ne pourrez pas nouer des alliances bien fondées."

"Un terrain s'évalue en termes de distance, de difficulté de déplacement, de taille et de sécurité."

"Une armée victorieuse gagne avant de penser à combattre. Une armée vaincue commence à combattre avant d'envisager la victoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Citations
commenter cet article

commentaires