Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

BUSHIDÔ

BUSHIDÔ : Code d’honneur et de comportement social qui exigeait du guerrier, Bushi ou Samouraï – ce dernier étant d’un rang plus élevé –, le sens de la justice et de l’honnêteté, le courage et le mépris de la mort, la sympathie envers tous, la politesse et le respect de l’étiquette, la sincérité et le respect de la parole donnée, la loyauté absolue envers les supérieurs et enfin la défense de l’honneur, du nom et du clan. Selon ce code, les Bushi, et plus particulièrement les Samouraï, devaient observer une étiquette sévère et consacrer leur vie et leur esprit à une ou des activités ‘dépassant l’homme ordinaire’ et transcendant la vie et la mort. Le bushidô est une manière d’être, de se comporter envers ses semblables, et une fidélité absolue à une ligne de vie (autrefois à un maître, à un supérieur), qui faisait appel au respect de soi et des autres, quels qu’ils fussent, faibles ou forts, ainsi qu’à la maîtrise parfaite de son mental, de ses pulsions et de ses passions, afin de maintenir l’esprit en harmonie (Wa) avec l’univers. Il est évident que cet idéal n’était atteint que très rarement.

D’après Louis Frédéric, Dictionnaire des Arts Martiaux (éd. Félin).

16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 11:04

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/contes10.png

 

 

puce.gif Mino Monogatari : Les Récits de Mino

de Sho Ueno

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/mino10.jpg"En offrande à Hachiman-shin, pour la préservation de la paix et de la Nation."

 

Cette signature sur la lame d'un sabre destiné au kami Hachiman va poser un terrible problème au maître d'armes Ikeda Osamu.

L'existence telle que la connaissait le vieux maître va changer suite à la mort d'Enryô Rinji, un de ses anciens compagnons, assassiné et dépouillé de ses biens, parmi lesquels l'arme ancienne sur laquelle ont été gravés ces mots.

Face à ce crime, un des anciens disciples d'Enryô revient dans la capitale. Le rônin Sojirô dont Ikeda est le garant en ville, va devoir découvrir la vérité en s'opposant ouvertement au shogunat. Compromettant jusqu'à sa réputation, il se risque à mettre à jour les raisons d'un méfait inexplicable. Pour venger son maître assassiné et retrouver l'arme qui fut confiée à ce dernier, il va attiser les foudres du ciel.

 

Conte romancé, mêlant contexte historique et folklore sous la période Edo, les Récits de Mino évoquent en quelques pages chroniques de guerre, fables et poésies que peut seul inspirer l'ancien Japon.

 

 

puce.gifContes et Récits des Arts Martiaux

de Pascal Fauliot

Editions Albin Michel

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/contes10.jpgMichel Random, l'un des meilleurs connaisseurs de l'art et de straditions du Japon, nous présente cette série de contes sélectionnés et traduits par Pascal Fauliot, tirés de l'histoire millénaire des arts martiaux en Chine et au Japon qui nous enseignent que la racine du combat, de tout combat, ne se trouve pas uniquement dans la technique apprise et maîtrisée mais, et surtout, dans l'esprit du combattant: sa capacité de concentration et d'observation, jointe à la force de son ki, son élan vital, demeure garante du succès. Toutes ces savoureuses histoires ont ainsi plusieurs niveaux de lecture qui nous amènent à découvrir divers reflets de ces civilisations traditionelles où la philosophie, ce langage de sagesse et de savoir-être, était objectivement vécue et non seulement pensée. En cela cet ouvrage se révèle à la fois être une initiation à l'essence des artx martiaux, un précis de psychologie de l'action, un guide pratique et... un recueil d'histoires vécues.

 

 

 

 

puce.gifLe Japon, Empire des Esprits Vengeurs

de Eric Faure

Editions l'Harmattan

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/esprit10.jpgAux touristes qui s'étonnent du grand nombre de temples dans la ville, les habitants de Kyôtô ont coutume de dire: "ce n'est guère surprenant. Avec tous les esprits vengeurs qu'il a fallu apaiser!" Et pour cause! L'histoire du Japon fut longtemps dominée par la peur de ceux que l'on nommait les Vénérables Esprits. Le présent ouvrage vous propose de découvrir la tragique destinée et le formidable héritage laissé par ceux, qui à leur mort, devinrent des vénérables esprits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

puce.gifContes d'une Grand-Mère Japonaise

de Yveline Feray

Editions Philippe Picquier

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/grand_10.jpgLa grand-mère japonaise est partie à la recherche de contes, certains rares et peu connus, avec l'espoir de voir briller l'étincelle sans laquelle il n'est point d'histoire. Et puisqu'il faut bien un commencement, ce sont d'abord les mythes fondateurs d'une nature peuplée de divinités, où la déesse du Soleil tient la première place, comme il se doit au Pays du Soleil Levant. Puis, autres pépites sur le chemin de la conteuse, une Cendrillon japonaise du Xe siècle et des récits mettant en scène des samouraïs, moines bouddhistes, jeunes dames brodant de poèmes leur solitude, spectres et fantômes. Et enfin un miroir nous proposant un proverbe à méditer: le miroir est l'âge de la femme comme le sabre est l'âme du guerrier.

 

 

 

 

 

f01.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 10:16

Il est désormais possible de télécharger ce livre en ligne au format digital, via le site du magazine BLACK BELT. Ce collectible n'est bien sûr pas gratuit, mais intéressera tous les fans puisqu'il compile les numéros de Black Belt allant d'Octobre 1967 à Juillet 2012 où sont consacrés couvertures et articles sur Bruce Lee.

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/bruce_10.jpg

 

Plus de 3000 pages en anglais dédiées au fondateur du Jeet Kune Do.

 

Entre autres:

  • série d'écrits et illustrations de Bruce Lee lui-même sur le JKD;
  • interview de Brandon Lee parlant de son père;
  • rares photos de Bruce Lee révélées par Linda Lee;
  • mémoires de William Cheung sur l'enfance du Petit Dragon;
  • Linda Lee mentionnant les débuts de Bruce Lee dans The Green Hornet;
  • et bien d'autres informations à découvrir...

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/sans_t10.png

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/sans_t11.png

 

Malgré le prix, je vous invite à découvrir cette source de références sur Bruce Lee.

Si nous sortons ici de la sphère nippone et de l'univers des samouraï, la philosophie et le travail de cet artiste qui a été notre contemporain sont une source d'inspiration pour chacun dans la compréhension de la pensée et de la discipline martiale que s'imposaient également les bushi de l'ancienne époque.

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/bruce_10.png

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/bruce_11.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 16:12

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/japane10.jpgpuce.gifJapanese Polearms 

de R.M. Knutsen

Littlehampton Book Services Ltd
Le must have en anglais sur les armes longues japonaises. Knutsen entre dans le détail et se base sur des matériaux historique pour retracer le développement et l'utilisation de ces armes. Il détaille leur variantes ainsi que les koshiraeThis is the definitive English language book on Japanese polearms.  Historical material traces development and usage.

En complément, le texte liste des forgerons connus pour avoir travaillé sur les armes longues. Index et glossaire inclus, illustrations à la main et noir et blanc. 


http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/150_ja10.jpgpuce.gif150 Japanese Polearms Terms 

de W.M.Hawley

Hawley, W.M. Publications

Liste la terminologie relative à l'étude des armes longues, de façon alphabétique, à la fois en kanji et en romanji.

 

 

 

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/bows10.jpgpuce.gifThe Bows, Arrows and Quivers of Ancient Japan

de W.M.Hawley

Hawley, W.M. Publications
Etudie de célèbres exemples en lien avec le kyudô et inclue des détails tels que les mesures d'origine et la méthode de fabrication. Ce texte fut imprimé vers 1800 en deux volumes intégrés à l'encyclopédie Shuko Jisshu, éditée par Matsudaira Sadanobu (1758 - 1829). En complément, sont inclus onze gravures sur bois de personnages et batailles célèbres contemporaines.


http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/japans10.jpgpuce.gifJapanese Spears

de Yazu Kizu

Hawley, W.M. Publications

Une brève étude illustrée sur l'histoire de la célèbre yari, avec des informations globales. 

 

 

 

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/japane11.jpgpuce.gifJapanese Archery

de B.Sherman

Une version abrégée de ce texte sert d'introduction à Bows, Arrows, & Quivers of Ancient Japan. Le livre décrit l'équipement et les techniques de kyudô, tout en évoquant la symbolique de l'arc dans la culture japonaise. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 15:43

puce.gifLa Vigne du Démon

   de Julie David

   Editions des Lutins

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/vigne11.jpg"Il attendit quelques années avant de voir que la vigne avait bien pris. Il s'occupa en rouvrant la forge et en s'adonnant corps et âme à la création de nouvelles merveilles. Il se surprit même à être doué pour la sculpture. Il s'y consacra si bien, que durant trois années, personne ne le vit plus. Au bout de toutes ces saisons, la vigne était devenue fort belle et s'enorgueillissait de ses feuilles bien vigoureuses. Le forgeron fut très satisfait, et un soir d'été, à la fraîche, il se suicida."

 

Bassin de Suruga dans le Japon féodal au 14ème siècle. L'arrivée d'un jeune forgeron dans le village isolé d'Akauchi cause le trouble et la crainte parmi les villageois qui semblent cacher un secret morbide. Des adolescents disparaissent mystérieusement dans la région depuis des années. Une étrange maison abandonnée aux murs rouges surplombe le village et épouvante les habitants à cause des bruits insolites et des ombres qui hantent la propriété. Les villageois, persuadés qu'il s'agit d'une malédiction divine liée à l'histoire de la forge, décident de chasser le nouveau venu, de crainte qu'il ne déchaîne le courroux des esprits maléfiques. Rejeté par le village, Kokuro Masayoshi, curieux et inconscient, décidé malgré tout d'élucider le mystère. 

 

 

puce.gif39-45 Carnets de Guerre. J'étais un kamikaze

de Yasuo Kuwahara

Editions Jourdan

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/kamika11.jpg

Ete 1944. Le quartier général impérial, afin de freiner la poussée ennemie, décide de constituer une untité spéciale d'attaque.

Cette unité était composée en majorité d'étudiants convoqués sous les drapeaux.

Les soldats décollaient sans parachute et ne revenaient à leur base qu'en l'absence de navires ennemis.

L'appel dans cette unité était à la fois un honneur important et une sentence de mort.

Leur dramatique histoire nous est racontée ici par le seul survivant ayant écrit ses mémoires: Kuwahara avait 15 ans quand il entra dans l'armée de l'air japonaise.

Il a vu, l'un après l'autres, ses meilleurs amis se préparer à la mort et se jeter contre les navires américains. Lui-même les aurait suivis dans la mort s'il n'y avait eu une mission qui ne trouvait pas d'objectif et quelque temps après, la capitulation.  

 

 


puce.gif101 Great Samuraï Prints

de John Grafton

Dover Publications Inc.

 

http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/prints10.jpgRetrouver l'art du grand maître Utagawa Kuniyoshi, connu pour sa maîtrise de l'ukiyo-e, dans ce livre qui compile ses plus beaux travaux.

Les illustrations commentées vous expliqueront les détails subtils de ces oeuvres dont les mouvements et la passion du maître pour l'estampe vont vous transporter.

Un ouvrage unique pour les amateurs d'histoire japonaise férus d'héroïsme et de légendes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 11:41

puce.gifSamouraïs

de Mitsuo Kure

       Editions Philippe Picquier

 

http://i39.servimg.com/u/f39/11/14/75/51/516qsy10.jpg

 Depuis le XII° siècle et durant sept cent ans, l'histoire du Japon fut d'abord celle des samouraös. A l'origine, une classe de modestes soldats aux ordres de la cour de Kyôtô; mais le pouvoir grandissant des clans provinciaux leur permit de s'affranchir rapidement de la cour impériale et de créer parallèlement leur propre gouvernement militaire qui s'imposa dans tout le Japon. Des siècles de guerres, de rébellions, de traitrises et de renversements d'alliances virent des familles de samouraïs se livrer à une lutte acharnée pour le contrôle des territoires. Et des clans fondés par des aventuriers impitoyables dominèrent les provinces avant d'êtres balayés par d'autres plus puissants. Enfin surgirent trois grands chefs qui imposèrent l'unification du pays sous le commandement d'un seul seigneur: Oda Nobunaga, puis son lieutenant qui lui succéda, Toyotomi Hideyoshi et enfin, Tokugawa Ieyasu, qui, à force de batailles, de complots et de massacres régna sur tout le Japon. Ce livre, abondamment illustré d'estampes, de dessins et de peintures, raconte l'histoire de ces samouraïs, leurs armes et leurs châteaux. Il restitue avec rigueur une réalité historique souvent mal connue en Occident.

 


 

puce.gifHistoires de samouraïs

de Roland Habersetzer

       Budô Editions

 

http://i39.servimg.com/u/f39/11/14/75/51/51xlvt10.jpgIls sont les chevaliers de l'Extrême-Orient. Symboles de fierté, de courage et d'honneur, leurs aventures sont souvent des leçons de vie. Que n'a-t-on écrit sur leurs vies mouvementées, leurs destins souvent tragiques? Comme celle des preux de nos chansons de geste ou encore celle des héros des sagas des pays nordiques, leur histoire se confond désormais avec le mythe; et les récits de leurs hauts faits, qu'ils soient plus près de la réalité ou de la légende, ont été colportés jusqu'à nous par les générations successives d'un peuple admiratif. La samouraï fut une figure pathétique et poignante plus souvent qu'il n'a été un héros invincible, et alors que l'Occident retient surtout ses héros victorieux, le Japon, avec sa sensibilité propre, est surtout ému par ses héros malheureux. Ils y sont depuis toujours les figures hautes en couleur des théâtres Kabuki et Nô, des contes, des ballades et des films. ..En ce siècle où nous avons tous besoin d'un peu d'exaltation et de rêve, ces héros des temps jadis sont la rosée à l'aurore, la poussière sous le vent et leur histoire reste une touche de rêve sur fond de nostalgie. 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 08:42

de Thomas L. Buck

Editions Lloyd & Tutle Publishing

 

http://i58.servimg.com/u/f58/11/14/75/51/tsukam10.jpgLe tsukamaki est l'art de tresser la poignée du sabre. Le travail de Thomas Buck présente l'évolution historique du sabre japonais et de ses accessoires, ainsi que des instructions pas à pas et des diagrammes de 25 types de laçages différents de tsukas. Le livre inclue un glossaire visuel du sabre japonais, ainsi que des patrons de ligne de trempe et les caractères les plus communs rencontrés dans les signatures. En tant que livre de référence, c'est à la fois une excellente introduction à l'art du tsukamaki, et un guide pratique complet pour le tsukamaki-shi débutant.

 

Ce livre est en anglais, disponible en livre de poche.

 

Vous pouvez visiter le site de Thomas L. Buck pour découvrir un article sur le tsukamaki.

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 15:17

puce.gif Male Colors: the Construction of Homosexuality in Tokugawa Japan

de Gary Leupp

éditions University of California Press

 

http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/male_c10.jpg

Certains d'entre vous trouveront le choix de ce mois surprenant. Pourtant, la culture japonaise est empreinte de ce qu'on appelle "nanchoku", "wakashudô", "nandô" ou encore "bidô", tous ces termes étant synonymes d'un amour impliquant exclusivement des hommes.

Il faut savoir que l'homosexualité durant les périodes historiques du Japon (et pas seulement la période Tokugawa!) n'était pas interdite; elle était tout à fait tolérée, et même encouragée, car considérée comme honorable. Il était viril de la part d'un homme de ne pas succomber à la tentation d'avoir des relations charnelles avec une femme; aussi l'amour entre hommes était très répandu et celui qui appréciait les femmes était parfois même considéré comme efféminé. Beaucoup de daimyô, de guerriers et d'hommes de la Cour possédaient des amants. Certains n'eureut même jamais de relations hétérosexuelles. Comme le dit l'auteur, n'est-il pas écrit dans l'Ise Monogatari, qui date de 951:

 

Je ne peux pas croire que

tu sois loin,

car je ne peux jamais t'oublier,

et donc ton visage

est toujours devant moi


Ce poème est écrit par un homme pour un de ses amis. Et ce n'est pas là le seul exemple que l'on peut trouver dans la littérature. Ainsi, selon Ijiri Suzuke (1482): "Dans notre empire du Japon, cette voie a fleuri depuis l'époque du grand maître Kobo. [...] Cette voie doit être vraiment respectée et ne doit jamais disparaître." Quelle étrange chose pour nous, Occidentaux. Et pourtant, l'amour mâle a toujours existé et fut toujours toléré, en premier lieu par la religion bouddhiste. Pour les moines, quelque soit la sexualité, l'important est qu'elle respecte les autres.

 

J'ai choisi cette oeuvre car elle s'inscrit dans le cadre de notre compréhension du Bushidô. Car pour ceux qui l'auraient oublié, Yamamoto Tsunetomo fait lui aussi référence à l'homosexualité dans son oeuvre, Hagakure. De ce fait, puisque cette sexualité semble avoir régit pendant longtemps les moeurs des guerriers et des nobles, elle est une source de connaissances et nous permet d'appréhender un peu plus l'esprit des hommes qui ont fait et construit le Japon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 15:43

http://i39.servimg.com/u/f39/11/14/75/51/willia10.gif SITE DE L'AUTEUR

 

http://i39.servimg.com/u/f39/11/14/75/51/the_on10.png

  http://i39.servimg.com/u/f39/11/14/75/51/book_o10.jpg

  http://i39.servimg.com/u/f39/11/14/75/51/demon_10.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/01_boo11.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/02_bud11.jpg

  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/03_dem11.jpg

  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/04_flo11.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/05_hag12.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/06_hag11.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/07_ide12.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/15_yoj11.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/09_lon11.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/10_tai11.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/11_tao12.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/12_3611.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/13_une12.jpg
  http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/14_unf11.jpg
  http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/swords11.png
    http://i38.servimg.com/u/f38/11/14/75/51/pocket10.jpg
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:31

puce.gifLes 36 stratégies secrètes des guerriers chinois

de Hiroshi Moriya

éditions BUDO

 

http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/36_str11.jpgChacune des stratégies de combat et de diversion contenues dans ce livre est un trésor distillant la sagesse chinoise et la pensée orientale.
Hiroshi Moriya, autorité reconnue en matière de culture et de philosophie chinoise, analyse et explique ces stratégies, prenant des exemples dans l'histoire ancienne et contemporaine afin d'en dégager plus précisément le sens.
Ce recueil se présente en six parties de six chapitres qui offrent tous un aperçu du passé d'une grande valeur pour le lecteur d'aujourd'hui lui permettant de comprendre mieux la Chine contemporaine. Cet ouvrage donne à l'homme d'affaires, au diplomate, au politicien, au stratège militaire, à l'artiste martial, ou au sportif de haut niveau les clefs pour comprendre, interpréter et contrer les actions de l'adversaire même le plus intimidant.
Une analyse de l'esprit stratégique et combatif chinois.

Hiroshi MORIYA est un spécialiste de la culture et de la philosophie chinoise. Au cours des cinquante dernières années, il s'est consacré à expliquer le chinois à travers le monde et plus particulièrement dans son pays, le Japon. Il a écrit plus de soixante-dix livres sur la Chine et, depuis 1940, il a visité la Chine plus de cinquante fois. Moriya vit près de Tokyo.

Extrait de la préface

"La légende veut qu'au moment où Yamamoto Kansuke allait se voir adoubé par le jeune seigneur de la guerre, Takeda Shingen, l'un des plus puissants vassaux du clan Shingen le défia en duel, en présence du seigneur et de ses gens. Kansuke, un sabreur puissant de l'école de Kyoto, n'avait plus qu'un oeil, était boiteux et avait perdu plusieurs doigts. Il s'agissait, en réalité, d'un rônin, étranger au fief de Shingen, dont la loyauté, aux yeux de son adversaire, pouvait être mise en doute.
Ce défi était inattendu, mais Kansuke l'accepta dans l'instant, insistant, néanmoins, pour qu'il soit appelé une «bataille» plutôt qu'un duel. Invoquant ses multiples infirmités, Kansuke demanda également que cette bataille se déroulât sur une petite barque qui était ancrée au milieu du lac voisin. Cela devait égaliser les chances, puisque les deux hommes se trouveraient limités dans leurs mouvements au cours du combat. Malgré la consternation que ces conditions soulevèrent parmi les vassaux présents, Shingen ne tarda pas à les accepter.
Kansuke et le vassal de Shingen furent transportés sur une petite embarcation jusqu'à la barque ancrée au large, et ils grimpèrent aussitôt à bord. Sans autre préambule, Kansuke perça brusquement un trou dans le fond de la barque avec le fourreau de son sabre, sauta sur le bateau qui les avait amenés jusque-là et repoussa au loin la petite embarcation. Le vassal, qui ne savait pas nager, se retrouva bientôt seul, prisonnier d'une barque qui s'enfonçait irrémédiablement, sans pouvoir s'échapper. Sur ces entrefaites, Kansuke lança une corde à l'homme et le tira jusqu'à la rive, lui sauvant ainsi la vie.
Observant attentivement toute l'affaire depuis la rive, Shingen ne tarda pas à percevoir la profondeur de la stratégie de Kansuke et décida immédiatement de le prendre à son service, doublant le traitement qui lui avait été initialement proposé."


 

puce.gifLes 36 stratagèmes: manuel secret de l'art de la guerre

Auteur anonyme

Editions Rivages

 

http://i44.servimg.com/u/f44/11/14/75/51/36_str12.jpg

En 1939, sur un marché de Chine du nord, un officiel du Guomindang découvre un livre de recettes d'immortalité. A la fin de l'ouvrage se trouve un court traité de stratégie militaire : "Les 36 stratagèmes" (ou 36 Ji). Ce recueil secret datant probablement de l'époque de la dynastie des Ming offre un tableau exhaustif de toutes les ruses et stratagèmes militaires de l'époque. Ce petit traité inspiré du Livre des Mutations et de la Philosophie des Légistes propose des solutions pour faire face à toutes les batailles, même les plus critiques.

 

Le traité est introduit par une courte préface intitulée "Six par six : trente six" qui révèle les influences de la numérologie chinoise dans le choix du découpage en chapitre du texte qui suit. Ainsi, le corps du document est découpé en six chapitres, eux-mêmes subdivisés en six sous-chapitres. Chaque sous-chapitre est introduit par une courte maxime, suivie d'un commentaire explicatif qui en donne l'interprétation.

 

Se reporter à la Ressource en Ligne

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:30

Edité au Japon en 1986, Takemusu Aiki, regroupe dix-neufs conférences de Maître Ueshiba Morihei et n’avait jamais été traduit en aucune langue jusqu’à aujourd’hui, demeurant au Japon même, chose intime. Un manquement certain à la mémoire du fondateur de l’aikidô d’autant que l’importance de l’ouvrage était signalée lors de la préface de l’édition japonaise par son fils Kisshomaru, dôshu à l’époque : « Parmi l’abondance des livres sur l’aikidô, Takemusu Aiki est l’œuvre qu’il faut toujours garder sur soi car il exprime sans détour l’esprit du vénérable Morihei et attire notre attention avec force sur sa signification essentielle. »

 

 



La faute est aujourd’hui réparée : les deux premiers volumes de la traduction française de Takemusu Aiki sont parrus aux Editions du Cénacle. L’édition française comporte cinq volumes. Chaque volume est introduit et annoté de manière à en faciliter la lecture. Le premier volume est introduit par un mot de recommandation de Ueshiba Kisshomaru et préfacé par Goi Masahisa, ami du fondateur de l’aikidô et dirigeant du mouvement spirituel Byakkô. Dans ce premier volume Maître Ueshiba répond à cette question que tous les pratiquants se posent après quelques années de pratique : "qu’est-ce que l’aikidô ?".

Takemusu Aiki ne manquera pas d’intéresser et d’intriguer les aikidôka et les budôka, mais aussi tous ceux que la spiritualité japonaise passionne. Dans cet ouvrage, Maître Ueshiba présente ses expériences martiales et spirituelles qui furent à l’origine de la création de son art, il mentionne ses capacités extraordinaires de clairvoyance, relate la genèse de sa méthode de sabre et de bâton dans un langage syncrétique où se mêlent le shintô, le bouddhisme et le christianisme, où émergent les mythes les plus anciens de la civilisation nipponne, tout en relatant ses combats les plus fameux.

 

 

 

TAKEMUSU AIKI, Editions du Cénacle de France, traduit du japonais par Seiichi KURIHARA, Bruno TRAVERSI et Pierre REGNIER.

Volume 1 : 208 pages, ISBN : 2-916537-00-7, 22,50€

Volume 2 : 160 pages, ISBN : 2-916537-03-1, 19,50€

 

 

(source : www.takemusu-aikido.com)

 

Voir également sur Wikipedia : article

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Shingen - dans Bibliographie
commenter cet article